• Les livres imprimés contre les livres numériques

    Pourquoi les livres gratuits sont-ils importants ?

    • La recherche en matière d’alphabétisation des jeunes enfants démontre que le rapport entre les livres et les enfants issus d’un quartier à revenu moyen est 23 fois plus élevé que pour ceux issus d’un quartier à bas revenu.
    • Les bibliothèques publiques ne suffisent pas, car sous la pression du stress, les familles peuvent rencontrer des difficultés pour se rendre à la bibliothèque, pour retourner les livres à temps ou payer des frais.
    • Au cours d’une évaluation faite en 2013 par Booktime, un programme d’alphabétisation en Angleterre qui distribue des livres gratuits aux enfants de 4 et 5 ans, les répondants ont rapporté un accroissement du plaisir de lire (66 %) chez les enfants et une fréquence accrue de la lecture partagée à la maison (50 %) (Weaving).
    • La Middletown Ohio Community Foundation a trouvé que les élèves du jardin d’enfance ayant reçu des livres grâce au programme de la Dolly Parton Imagination Library ont eu des résultats 15 pour cent plus élevés aux tests d’alphabétisation que la moyenne obtenue par les élèves qui ne participaient pas au programme (Dolly’s Imagination Library)

     

    Pourquoi posséder un livre est-il important ?

    • Les enfants qui possèdent un livre ont plus de chances de lire au même niveau de lecture pour leur année ou au-delà de ce niveau.
    • Posséder aussi peu que 20 livres a un impact significatif sur la propension d’un enfant à atteindre un niveau d’éducation plus élevé.

     

     

    Pourquoi les livres imprimés sont-ils importants ?

    • Les livres numériques sont de plus en plus populaires et ils sont de véritables outils pour le partage la lecture avec un enfant.
    • Les livres numériques sont particulièrement utiles aux enfants qui ont des défis, notamment les enfants malvoyants ou malentendants. Dans ces cas, la recherche démontre que c’est mieux d’utiliser un simple livre numérique sans les nombreux éléments interactifs.
    • Il y a des données émergentes concernant l’utilisation de livres numériques par des enfants ou des bambins en général et qui, bien qu’elles démontrent que les bambins peuvent apprendre des mots en touchant l’écran, concluent qu’ils peuvent toutefois éprouver de la difficulté à transférer cette connaissance à un mot tridimensionnel. Ils ne sont alors que de simples « spectateurs » passifs, dans certains cas, lorsqu’ils lisent un livre numérique.
    • Les livres numériques comportent souvent des éléments interactifs qui sont susceptibles de distraire davantage l’aidant ou l’enfant. Il peut aussi empêcher un enfant de bien comprendre le contexte ou participer à l’expérience partagée de la lecture avec l’aidant. L’American Academy of Pediatrics recommande dans les cas où la famille utilise des livres numériques, que l’aidant le regarde avec l’enfant pour l’aider à comprendre ce qu’il voit et qu’il puisse le mettre dans son contexte quotidien.
    • La recherche appuie l’importance des interactions entre l’aidant et l’enfant, indépendamment du format (attirer l’attention de l’enfant, louanger ses efforts, mettre l’histoire ou l’illustration en contexte, souligner des lettres, des mots et des formes). Ces interactions semblent être moins fréquentes lorsque le livre numérique est partagé avec un enfant.

     

    Pourquoi donnez-vous des livres seulement aux enfants de 12 ans et moins ?

    • L’alphabétisme chez les jeunes enfants est un facteur clé concernant la préparation de l’enfant pour l’école.
    • De solides habiletés en lecture sont fondamentales pour l’apprentissage de tous les sujets.
    • Une intervention pour appuyer la lecture pour le plaisir en bas âge, a d’importantes répercussions sur les habiletés futures.
    • Il importe d’aider aussitôt que possible les enfants qui ont des défis en alphabétisation et qui peuvent plus tard éprouver des difficultés avec la lecture.
    • Soutenir l’alphabétisation de la famille lorsque les enfants sont petits les prépare au succès!

     

    À la lumière de ce qui précède, nous sommes d’avis qu’Il était deux fois rejoint des enfants qui autrement n’auraient pas la chance de découvrir la lecture.

Comments are closed.